LE SORT DE MARANS DEPENDRAIT DE L'A 831? NON MAIS L'INVERSE OUI

Publié le par asema.over-blog.com

La déclaration du Président du Département de la Charente Maritime nous oblige à lui écrire:

 

A.S.E.MA.

Association pour la Sauvegarde de l’Environnement MArandais

Association Loi 1901

 

Président :

Michel MAITREHUT

Barbecane

Rive Droite de la Sèvre

17230 - MARANS

Tél : 06 08 92 71 66

Email : asema@barbecane.com

 

 

Marans, le 8 septembre 2011

 

                  

Lettre ouverte à Monsieur Dominique BUSSEREAU,

Président du Conseil Général de la Charente Maritime.

 

Monsieur le Président,

C’est avec stupéfaction que je lis dans le SUD OUEST du 7 septembre 2011:

Je cite : « Le projet important en termes d’aménagement du territoire est la construction de l’A 831. 

Dominique Bussereau, président du Conseil général de la Charente Maritime, estimant que c’est la seule véritable solution au trafic routier à Marans. »

J’espère qu’il s’agit d’une erreur du journal mais le connaissant, je crains que non.

Je vous rappelle pour bien connaître ma ville depuis 60 ans, que Marans ne rime pas avec A 831.

Il serait temps de ne plus mélanger les choses et de remettre à l’ordre du jour l’intérêt général, la santé et la sécurité des concitoyens.

Vous avez été Ministre et Secrétaire d’Etat aux Transports. Vous êtes Président du département de la Charente Maritime et l’êtes resté parce que vous vous êtes engagé à réaliser le Contournement de Marans (mais aussi parce que la Présidente de la Région, Ségolène ROYAL n’a pas voulu soutenir le financement des digues).

Pour être aux « affaires », vous devez connaître le dossier de l’A 831 qui, suivant le préambule de votre prédécesseur Monsieur DE ROBIEN « implique qu’aucun aménagement de capacité ne soit réalisé sur l’itinéraire Nord Sud. »

 Vous savez aussi que le dossier de l’A 831 a été étudié sans tenir compte d’un éventuel axe Nord Moreilles (en Vendée)/ La Rochelle et que les incidences de cet axe sur le trafic espéré sur l’A 831 sont absentes du dossier. D’ailleurs, je suis étonné que les opposants déclarés à votre projet ne bougent pas pour le remettre en question.

Depuis votre réélection, une réunion s’est tenue dans les bureaux de la Communauté de Commune de Marans. Votre Vice Président, Monsieur Daniel LAURENT s’y est engagé à étudier le Contournement de Marans et je sais que ses services y travaillent.

Votre déclaration désavoue ses déclarations, nie la réalité de la vie des Marandais et trahit les engagements pris auprès de ceux qui ont été relancés par vos proches pour soutenir la candidature du nouveau Conseiller Général, Patrick BLANCHARD.

Je n’ai pas cette conception de la politique de couloirs et de manœuvres dans l’intérêt obscur de qui ou de quoi.

A ma connaissance, depuis que je suis né et sans enquêter d’avantage, entre le Pont des Alouettes et le carrefour du Point du jour, je peux non seulement dénombrer mais citer les noms de 10 morts et de 9 blessés.

Dernièrement, pour se faire entendre, les élus marandais en ont été réduits à faire une action commando en territoire vendéen.

Si j’avais été à leur place, j’aurais complété cette action par une délibération interdisant les Poids lourds et Transports exceptionnels dans Marans et en ré-autorisant le stationnement Rue d’Aligre.

Le délestage défendu par notre association depuis 1999 et réalisé à partir de 2008 par le Conseil Général de la Vendée, n'est ni suffisant, ni satisfaisant en particulier la  route étant inondable (1 mètre d'eau lors de la tempête de février 2010).

Ce n’est pas parce qu’il y a des échéances électorales que nos élus doivent perdre la raison.

Si l’A831 ne s’est pas réalisé plus tôt, c’est que ce n’est pas un bon projet (comme dirait Monsieur Jean Louis BORLOO) et Marans n’a rien à y voir.

Aussi, je vous demande de faire respecter les engagements pris le 20 juin et de nous proposer aux dates avancées par vos représentants un aménagement du territoire marandais répondant à toutes les hypothèses que j’ai émises dans mon courrier du 16 juin 2011et abordées lors de cette réunion.

Je reste à la disposition de vos services pour, s’ils le veulent, travailler dans l’intérêt non seulement des Marandais mais de tous les Charentais Maritimes.

Veuillez agréer Monsieur le Président, l'expression de mes sentiments républicains et démocratiques.

 

                                                                     Le Président

 

Copie :   Ministère de l’Environnement et du Développement Durable,

             Monsieur le Conseiller Général du Canton de Marans

             Monsieur le Maire de Marans

Commenter cet article